Alors que la CNIL a publié une mise en demeure un gestionnaire de site web pour son utilisation de Google Analytics en février dernier, le web français ne semble pas avoir changé ses habitudes. Pratiquement l’intégralité des médias français utilisent toujours ce service.

Site web de la CNIL. Est-il possible de paramétrer l’outil Google Analytics de façon à ne pas transférer de données personnelles hors de l Union européenne ?
Non.

Quoi de plus précieux que la liberté d’informer ? La réponse est peut-être la liberté de ne pas informer Google des articles qu’on consulte. En utilisant Google Analytics, les médias fournissent à Google l’historique complet de nos lectures. Ces données valent de l’or pour les entreprises du numérique qui pratiquent le ciblage publicitaire à grande échelle. Elles peuvent révéler nos goûts, nos habitus et même nos opinions politiques. Si je lis des articles sur l’immigration ou bien sur l’agriculture bio, Google peut aisément nous profiler.

L’outil Google Analytics a été jugé comme illégal par la CNIL. Dans sa mise en demeure du 10 février 2022 suite à l’action de l’association NOYB, le CNIL indique que les données des français sont transférées aux Etat-Unis « en violation des articles 44 et suivants du RGPD ». Dans une foire aux questions, la CNIL répond point par point aux différentes interrogations qui peuvent survenir. On apprend par exemple qu’il n’est bien pas possible de paramétrer Google Analytics pour se conformer au RGPD.

Recherche désespérément média respectant la vie privée

S’il y a bien un type de sites web qui sont très consultés, ce sont les sites d’actualité. Dans les divers classements qu’on peut retrouver ici ou là, ils sont très souvent dans les premières positions. Pour autant, ce ne sont pas les premiers à se conformer au RGPD. D’après une analyse d’une cinquantaine de sites de médias français, presque l’intégralité d’entre eux embarquent toujours Google Analytics. Le résultat est désastreux.

Les mauvais élèves sont partout : dans les médias dit progressistes comme dans les conservateurs, dans les médias locaux comme nationaux. Je n’ai réussi qu’a trouver un seul média qui n’exfiltre pas de données personnelles avec un outil comme Google Analytics ou similaire : le site d’information Next INpact.

J’ai informé la CNIL de ces utilisations de Google Analytics en déposent 42 plaintes ce jour. Cette enquête n’est pas exhaustive mais j’ai tout de même tenté d’auditer tous les médias français les plus connus. Il ne reste plus qu’a attendre une réponse de la CNIL et de scruter les sites des médias français pour voir si ceux-ci enlèvent Google Analytics et les autres systèmes de pistage qu’ils ont mis en place.