Dans la nuit de Dimanche à Lundi (03/04/17), quelques tweets ont relayé la création d’un nouveau réseau social nommé Mastodon. Par curiosité, ou par simple envie hypocrite d’avoir le pseudo @David (ndlr: que j’ai eu (ndlr: on va revenir sur ce point après)), on est beaucoup à s’être précipité sur cette nouveauté. Cependant, on était pas au bout de nos surprises quand les notions de décentralisation, de libre sont apparues comme constitutives de ce réseau social, qu’on peut apparenter à un nouveau Twitter.

 

 

Mastodon, un réseau social anarchiste ?

L’anarchisme est un courant d’idée très connu, de nom, mais peu connu de contenu. L’auto-gestion en groupes, l’absence d’autorité supérieure et la décentralisation sont ses principales idées. Dans Mastodon, la décentralisation a perturbé beaucoup d’utilisateur. Je suis arrivé sur Mastodon.social, j’ai créé mon compte, mais on m’a dit ensuite qu’il existait d’autres instances ? Wtf.

Si vous débutez, Numerama a fait un article F.A.Q..

La décentralisation est un concept important, plutôt cool, mais difficile a appréhender lorsqu’on est habitué aux systèmes centralisés, aujourd’hui très répandus. L’analogie avec les adresses mail, est plutôt parlant. On peut créer plusieurs adresses mail sur plusieurs hébergeurs différents. Ce mode de fonctionnement permet aussi une réattribution de la propriété du réseau social aux utilisateurs (ce qui me semble souhaitable), ou plus précisément aux propriétaires des instances (ce qui pourrait me déranger). Cette décentralisation et réappropriation poses aussi certains problèmes. Le financement en est un. Si on possède un réseau social, il faut le financer. Des systèmes de crowdfunding sont une solution et ont été mis en place (ici pour Mastodon.social, là pour Mastodon.xyz).

Pour être critique, j’aime la décentralisation et le libre, cependant, quelque chose me dérange ou me fait peur. Le principal est bien que je ne suis pas propriétaire de mon/mes compte(s) Mastodon. (Sur Twitter, Twitter est propriétaire de mon compte, ça me dérange aussi.) Sur Mastodon, c’est le propriétaire de l’instance qui est propriétaire de mon compte. (Comme mon hébergeur mail est propriétaire de mon adresse mail). Lorsque l’instance fermera, je perdrais mon compte. Or selon moi, je pense qu’on peut passer sur un système vraiment décentraliser où chacun peut et doit héberger son serveur Mastodon pour interagir avec les autres. Tim Berners-Lee avec son idée de web sémantique voulait un système planétaire de transmission d’informations et je pense qu’on doit y arriver. La globalisation des réseaux sociaux (malheureusement, encore privatifs) montre que le besoin de liens sociaux et d’informations libres sont présents et sont, selon moi, primordiaux. Ce dont j’ai peur, c’est aussi un réseau social qui ne s’auto-gérera pas. Je veux et espère qu’il soit bienveillant et humain, mais je doute qu’il le sera à long terme.

Le créateur de Mastodon, @Gargron, pense qu’il y a assez d’outils pour lutter contre le cyber-harcèlement.

Donc, oui, j’ai eu @David mais uniquement sur l’instance Mastodon.xyz (@David@Mastodon.xyz), comme j’aurais pu avoir david sur l’hébergeur de mail supermail.com (David@supermail.com). Du coup, osef.

Les fonctionnalités supplémentaires de Mastodon par rapport à Twitter

On notera quelques fonctionnalités potentiellement inintéressantes :

  • Plusieurs fils publics : un local sur chaque instance et un général, partagé avec toutes les instances. Cette fonctionnalité est très intéressante et permet vraiment la rencontre et la construction de nouveaux liens sociaux.
  • Une échelle de visibilité des publications :
    • sur les fils publics
    • publiquement mais pas sur les fils publics
    • de façon privé, à nos followers
    • en message privé aux utilisateurs mentionnés (on peut aussi se parler à soit même si on mentionne personne)
  • Les contenus NSFW (not safe for work), correspondant aux « contenus sensibles » de Twitter, mais très peut utilisé, car beaucoup de contenu y sont interdits.
  • Le spoiler, dépliable, c’est pratique mais étrange. Lorsqu’on répond à un message avec un spoiler, on garde le spoiler dans notre message suivant. C’est donc une sorte de titre ??
  • Et 500 caractères par message ! (Ça peut être vu comme gadget, mais aussi comme un renouvellement des usages. A voir).

Différents bugs sont encore visibles. On notera aussi une gestion obscure de la visibilité des réponses (mettre un point devant une mention ne fait pas apparaitre le message dans le fil de ses followers), par exemple. Mais Mastodon est encore en développement et le libre va pouvoir l’améliorer !

GNU social, vous connaissez ?

Ne répondez pas « Non » car en ayant Mastodon devant vous, vous avez GNU social devant vous. (D’ailleurs vous pouvez suivre Stallman, le dieu du libre, sur GNU Social/Mastodon).

Mastodon se base sur le système informationnel de GNU social. GNU social est le réseau social totalement libre de GNU (créateur du noyau GNU Linux). Donc on est sur un réseau social ancien, lancé en 2010 ! Je pourrais faire un paraphe sur l’importance de l’UI/UX dans Mastodon. Mais vous voyez bien que les 50 000 utilisateurs de plus, en quelques jours, après le lancement de Mastodon prouvent une plus-value évidente.

 

 

Pour résumer, Mastodon semble être la version libre et décentralisée de Twitter, qui va peut-être le concurrencer. En ce moment, la hype est là. A voir si ça va perdurer. Le buzz que Mastodon subit est cool, mais pour beaucoup, les enjeux du libre sont nouveaux et ouvrent un nouveau paradigme. Je trouve cela paradoxal, car qu’il existe plein d’alternatives libres des logiciels privatifs usuels. On notera, par exemple, la version libre de Facebook : Diaspora*, j’y suis (presque jamais mais j’ai un compte) sur l’instance Framasphere.

J’attends beaucoup de cette version/amélioration plutôt cool de GNU social, mais attends aussi de voir ce que ça va donner.

 

Pour aller plus loin :