Quel titre original. Vraiment. Aucun blog personnel inintéressant n’a jamais commencé par un article nommé « Hello World » !

 

Vous l’avez donc, je pense, compris en lisant ces lignes que je, moi, David Libeau, ouvre mon blog nommé blog.DavidLibeau.fr. Encore une originalité qui lui est propre : son adresse est de la forme, sous-domaine « blog » + « . » + domaine. Vraiment très inintéressant et commun. Car oui, ce blog sera commun. Il sera là pour moi comme un moyen d’expression totalement non original.

 

Sans aucune histoire, anecdote sur sa création : il complète mon compte Twitter @DavidLibeau ou une centaine de caractères ne suffissent pas à formuler l’introduction d’une pensé mais à esquisser son amorce. Il est enfin créé après plus d’une demi année d’attente, de non-temps mais pas de flemme, aucunement.

 

Voilà, cet article commun et ennuyant peut se finir. Cependant, j’aimerais le continuer car je ne comprends pas pourquoi vous le lisez encore. Il est tellement indésirablement normal. Je tiens à vous démontrer pourquoi vous ne devez pas perdre votre temps à me lire, en dix points :

 

1) Ceci n’est pas un blog.

2) L’auteur de ce blog ne sait même pas pourquoi le contenu du « 1) » de ces dix point est.

3) L’auteur de ce blog fait plein de fote d’ortograffe comme l’indique le dernier mot « point » lu qui n’a pas de « s » en sa fin.

4) L’auteur de ce blog ne peut s’empêcher de faire des blagues déjà vues/lues/écrites des centaines de millions de fois comme le prouve les mots « fote d’ortograffes » précédents.

5) L’auteur de ce blog se répète, constamment, depuis le jour où on lui a dit que la répétition était une figure de style usité par de grand écrivains.

6) L’auteur de ce blog adore utilisé des mots non usités.

7) L’auteur de ce blog est con car il continue de se répéter.

8) D’ici 4 mois et 2 jours (environ), ce blog sera mondialement connu.

9) Ce blog n’est pas neuf.

10) Tout le monde cherche encore les « dix points ». Heureusement, j’ai pensé à vous : ……….

 

Les choses étant claires, je vous remercie de ne pas m’avoir lu, mais d’être passé directement à la conclusion qui sera : ceci n’est pas un blog ordinaire.